Qu’est ce que le cancer du sein ?

Le cancer du sein encore appelé carcinome mammaire résulte de la prolifération anarchique et ininterrompue de cellules anormales. Dans la majorité des cas le cancer se développe soit à partir des lobules qui produisent le lait (carcinome lobulaire), soit à partir des canaux qui conduisent le lait vers le mamelon (carcinome canalaire).
La multiplication des cellules au niveau du sein aboutit à la formation d'une boule appelée tumeur. Les cellules tumorales, reconnaissables au microscope peuvent se développer localement au niveau du sein ou migrer à distance dans le corps pour former d'autres tumeurs appelées métastases.

 

Le cancer du sein est-il fréquent ?

Le cancer du sein est le plus fréquent de l'ensemble des cancers. Chaque année, plus de 41 000 cas sont diagnostiqués chez les femmes. Par contre ce cancer est exceptionnel chez l'homme. Le risque d'être atteint de ce type de cancer augmente avec l'âge. Ainsi, plus de la moitié des cancers diagnostiqués surviennent après l'âge de 65 ans. Environ une femme sur dix développera au cours de sa vie un cancer du sein.

 

Quelles sont les causes et les facteurs favorisant un cancer du sein ?

À ce jour nous ne connaissons pas avec exactitude les causes du cancer qui sont à l'origine de la multiplication et la dissémination sans contrôle de cellules de l'organisme.
En revanche, certains facteurs de risque ont été identifiés :
Le fait de n'avoir pas eu d'enfant ou d'avoir eu une première grossesse à un âge tardif (au-delà de 30 ans).

  •     Le fait d'avoir reçu des doses élevées de radiation au niveau du thorax.
  •     Le fait pour les femmes au-delà de cinquante ans de souffrir d'obésité.
  •     Le fait pour les femmes de consommer 1/2 litre ou plus de vin par jour.
  •     Le fait d'absorber des oestrogènes (contraception orale, traitement substitutif de la ménopause) pourrait également augmenter le risque de développer un cancer du sein.

 

Qu’ en est - il des risques familiaux ?

Il faut tout d'abord différencier la simple susceptibilité familiale où on retrouve plusieurs cas au sein d'une même famille mais sans transmission systématique. Dans ces familles le risque peut être multiplié par deux ou trois. On estime actuellement qu'il s'agit plutôt d'une transmission de certains facteurs de risque tels que l'obésité ou l' hypo fécondité.
Il existe par ailleurs dans environ 5 % des cas de cancer du sein une transmission d'un gène anormal qui suit les lois de l'hérédité. Dans ces familles, les femmes qui ont hérité du gène malade développeront un cancer du sein sept fois sur dix. Les femmes qui n'ont pas hérité du gène malade ont un risque de développer un cancer du sein qui est le même que celui des autres femmes.

 

Qu’est ce que le dépistage précoce ? Comment se pratique -t- il ?

Le dépistage dans le cancer du sein permet de détecter des tumeurs de très petite taille. Ceci permet de recourir à des traitements moins agressifs et d'accroître les chances de guérison.
Il se fait à tout âge par autopalpation mensuelle des seins et par un examen clinique annuel fait par le gynécologue ou le médecin traitant.

Le dépistage organisé du cancer du sein se fait à l'échelle nationale. Il concerne les femmes de 50 à 74 ans qui sont invitées à réaliser tous les deux ans une mammographie lue par des radiologues expérimentés dans des centres disposant d'un matériel performant. En cas de doute une seconde lecture est alors effectuée.

 

Quels sont les symptômes du cancer sein ?

Le plus souvent, le cancer du sein est découvert par la palpation d'un nodule (boule) au niveau du sein. Cette masse dure et non douloureuse peut-être plus ou moins profonde. D'autres signes peuvent attirer l'attention comme la présence d'un écoulement mamelonnaire (sanglant ou noirâtre), un aspect rouge et croûteux du mamelon, une rétraction vers l'intérieur du mamelon, un aspect en « peau d'orange » de la peau.

 

En savoir plus :