Qu'est ce que le cancer du canal anal ? S'agit-il d'un cancer fréquent ?

Le canal anal est la partie terminale du tube digestif mesurant 3 à 4 cm située entre le rectum et la peau de la marge de l'anus.
Le cancer de l'anus ne doit pas être confondu avec le cancer du rectum. Les symptômes sont très voisins mais le traitement est très différent.
Les cancers du canal anal sont beaucoup plus rares que les cancers du rectum. Ils représentent moins de 2 % des cancers digestifs.
Ils sont prédominant chez la femme et deux tiers des patients ont plus de 65 ans .

Quels sont les facteurs favorisant l'apparition de ce cancer ?

Outre le sexe féminin et l'âge, l'homosexualité, les infections locales par certains papillomas virus (HPV, comme pour le cancer du col utérin) et le tabagisme sont reconnus comme des facteurs de risque.

Une consultation HPV est disponible à l’HEGP. Parlez-en avec votre médecin radiothérapeute.

 

Quels sont les symptômes du cancer du canal anal ?

Les symptômes sont peu caractéristiques.
Dans 1/3 des cas il s'agit de petits saignements, avec du sang sur le papier ou des sécrétions séro-sanglantes tachant les sous-vêtements.
Les douleurs sont peu intenses : lourdeurs, démangeaisons.
Des troubles du transit peuvent survenir, souvent constipation suivie par un épisode diarrhéique. Plusieurs de ces symptômes peuvent s'associer.
Les symptômes peuvent varier d'un jour à l'autre mais sont chroniques et ont tendance à s'aggraver. De tels symptômes sont le plus souvent attribués à des hémorroïdes par les sujets qui les présentent et la consultation auprès du médecin est souvent tardive, après une automédication par des pommades anti-hémorroïdaires dans de nombreux cas.
Le patient a pu également recevoir un traitement "pour hémorroïdes" de la part de son médecin, sans qu'un examen ait été pratiqué.

Quels examens sont nécessaires lorsqu'un cancer du canal anal est suspecté ?

Un bilan complet vous est alors prescrit, il permet :

  • D'être sûr du diagnostic de cancer en analysant un morceau de la tumeur (biopsie) ; ce prélèvement est réalisé lors d'une endoscopie et permet de préciser le type de cancer ( le type principal est le cancer épidermoïde ).
  • D'évaluer la profondeur de l'atteinte dans la paroi de l'anus par une échographie endo-anale.
  • De voir si la tumeur est localisée, si elle atteint les organes de voisinage (vessie, rectum), les ganglions voire d'autres organes à distance On a recours au scanner abdomino-pelvien, à l'IRM pelvienne et au petscan.
  • De vérifier le bon fonctionnement de votre organisme (coeur, foie, rein, maladies associées...) et votre aptitude à tolérer le traitement nécessaire.
  • De vérifier la sérologie du virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

 

En savoir plus :