L'administration d'une chimiothérapie de façon concomitante à la radiothérapie peut être décidée par le médecin radiothérapeute selon notamment la taille de la tumeur (> 4cm) ou la présence de ganglions tumoraux.

Les médicaments choisis sont dit radiosensibilisants et ont pour but d’augmenter l'efficacité de la radiothérapie.
Les plus fréquemment utilisés sont les sels de platine et le 5 fluorouracile. Ils sont administrés par voie intraveineuse, soit en perfusion hebdomadaire, soit en perfusion continue sur 4 à 5 jours une semaine sur 4, pendant toute la durée de la radiothérapie.

Le traitement de chimiothérapie peut nécessiter une hospitalisation ou bien être réalisable en hôpital de jour.
Votre médecin oncologue radiothérapeute vous en précisera les modalités et les effets indésirables potentiels, ce traitement étant adapté à chaque cas particulier. Enfin, certaines conditions de santé peuvent constituer une contre-indication à l'administration de cette chimiothérapie : trop grande fatigue, atteinte cardiaque ou rénale.

Avec le cisplatine peuvent survenir :

  • nausées - vomissements
  • troubles neurologiques avec des picotements (paresthésies) au niveau des extrémités
  • baisse de l'audition
  • altération dela fonction rénale


Avec le 5 fluoro-uracile, il peut exister une inflammation de la muqueuse digestive avec des aphtes, des diarrhées.