Quels sont les objectifs du traitement ?

Dans la majorité des cas (80 à 90%) le diagnostic est réalisé à un stade localisé, c'est-à-dire qu’il n’y a pas de métastases. Les objectifs dans ce cas sont la guérison et le meilleur contrôle local de la maladie.
Il s’agit de tumeurs très hétérogènes dans leur présentation et dans leur prise en charge qui sont fonctions du niveau de rectum atteint et de l’extension locorégionale et à distance.
Le traitement comportant toujours une chirurgie au stade localisé peut associer une radiothérapie et ou une chimiothérapie. La décision définitive pour proposer le meilleur traitement pour chaque patient est réalisée lors de réunions pluridisciplinaires en présence d’oncologues chimiothérapeutes et radiothérapeutes, de chirurgiens, radiologues, anatomopathologistes.

 

Quelle est la place de la radiothérapie dans le traitement du cancer du rectum ?

La radiothérapie est associée à la chirurgie lorsque la tumeur à atteint ou franchit la paroi du rectum, présence de ganglions ou une tumeur du bas rectum qui est associée à un risque de rechute locale élevé en cas de chirurgie seule.

La radiothérapie réalisée avant la chirurgie (radiothérapie préopératoire) permet de réduire le volume de la tumeur pour aider la chirurgie, ce qui permet de réduire le risque de rechute locale.

 

Quelle est la place de la chimiothérapie ?

La chimiothérapie est habituellement administrée concomitamment à la radiothérapie, soit par voie orale les jours de radiothérapie (Capécitabine, XELODA) soit par voie intraveineuse sur chambre implantable, en hôpital de jour.