La plupart des effets secondaires surviennent la 3ème ou 4ème semaine de traitement. La séance de radiothérapie est indolore et il n'est rien ressenti par le patient.
Une consultation hebdomadaire avec le médecin radiothérapeute a lieu ( avant ou après la séance ).

Le principal effet secondaire d'une irradiation oesophagienne est une majoration de la dysphagie induite par l'inflammation liée aux rayons.
Elle peut être à l'origine d'une dénutrition et nécessite une prise en charge diététique avec des apports hypercaloriques, une alimentation moulinée et enrichie, éventuellement des compléments alimentaires ou une renutrition par perfusion (parentérale) ou par sonde naso-gastrique (entérale). ( lien régime hypercalorique). Pendant le traitement une surveillance hebdomadaire du poids est indispensable.

En cas de dysphagie, il convient de fractionner l'alimentation en proposant des petits repas fréquents, d'augmenter la consommation d'aliments riches en protéines tels que les viandes, poissons, œufs et produits laitiers, et/ou enrichir en protéines les potages, purée et desserts. il faut également éviter de manger trop chaud, de consommer des aliments trop sucrés, trop acides, trop salés ou trop épicés. L'alcool et le tabac majorent l'inflammation induite par les rayons et sont formellement proscrits.

En cas d'irradiation de la partie inférieure de l'œsophage, ou liée à la chimiothérapie, des nausées ou des vomissements peuvent survenir. Un traitement antinauséeux ( antiémétique ) peut être prescrit. De même en cas de diarrhées liées à la chimiothérapie un traitement symptomatique pourra être prescrit, associé à un régime pauvre en fibre.

Sur le plan cutané, une rougeur (érythème) peut survenir la 3ème ou 4ème semaine de traitement. Dans la plupart des cas il n'est pas nécessaire de mettre de crème, et dans le cas contraire, elle vous sera prescrite par votre médecin radiothérapeute. Il ne faut pas utiliser de parfum, crème, déodorant sur les zones irradiées. Une toilette au savon est recommandée. L'exposition au soleil est à éviter pendant 1 an après la radiothérapie au niveau du thorax pour les zones traitées.

La plupart des effets secondaires liés à l'irradiation disparaissent dans le mois qui suit la fin du traitement.

Concernant la chimiothérapie, les effets varient selon les molécules, mais habituellement avec le cisplatine et le 5 fluoro-uracile, il n'y a pas de perte de cheveux (alopécie). il est nécessaire de contrôler la numération formule sanguine par des prélèvements , car on peut observer une baisse des globules blancs (neutropénie), globules rouges (anémie) et des plaquettes (thrombopénie)


Avec le cisplatine peuvent survenir :

  • nausées - vomissements
  • troubles neurologiques avec des picotements (paresthésies) au niveau des extrémités
  • baisse de l'audition
  • altération dela fonction rénale


Avec le 5 fluoro-uracile, il peut exister une inflammation de la muqueuse digestive avec des aphtes, des diarrhées.

D'autres molécules sont utilisées pour les cancers de l'œsophage, adaptée de façon individuelle.