En fonction du stade de la maladie, de l'âge, des antécédents 2 types de traitements peuvent être proposés : une chirurgie, une radiothérapie.

Ces 2 modalités sont le plus souvent associées à une chimiothérapie.

  • La chirurgie consiste en une exérèse de la tumeur oesophagienne ( oesophagectomie) en incluant avec des marges de sécurité pour obtenir une exérèse complète en incluant les tissus péritumoraux et les aires de drainage lymphatiques (lymphadénectomie).
    Différentes voies d'abord sont possibles (avec ou sans thoracotomie) et le remplacement de l'oesophage réséqué est généralement réalisé en utilisant de l'œsophage (plastie gastrique) ou du colon.
    Le traitement chirurgical n'est possible que chez les malades capables de supporter cette intervention (âge, état général, fonctions respiratoire, cardiaque et hépatique) et dont la tumeur ne comporte pas d'envahissement des structures adjacentes ni de métastases.
    Une radiochimiothérapie préopératoire est proposée dans certains cas.

 

  • La radiothérapie comporte différentes étapes :
    Lors du scanner on détermine la position du traitement : en décubitus dorsal, les bras au dessus de la tête ou le long du corps en fonction de la localisation de la tumeur.
    Lors de cette étape des marques à la peau sont faites pour un permettre un repositionnement rigoureux lors du traitement. Dans certains cas on réalisera également une contention avec un moule personnalisé (alpha-craddle).

 

Sur le scanner dosimétrique la tumeur est contourée ainsi que les organes à risque : la moelle, le cœur et les poumons en cas d'irradiation œsophagienne.
D'après ce scanner on détermine la balistique pour couvrir de façon optimale le volume tumoral avec des marges de sécurité, et pour épargner le plus possible les organes à risques.

On utilise entre 3 et 4 faisceaux de traitement habituellement, avec des photons de haute énergie. Lors des 1ères séances sur l'appareil de traitement, des radiographies (gammagraphies) ou des images portales (radiographies numériques) sont réalisées en position de traitement afin de contrôler le positionnement.

La dose délivrée varie entre 50 Gray en 25 séances et 66 Gray en 33 séances, en fonction de la localisation, de la taille, de l'histologie de la tumeur.
5 séances par semaine sont réalisées, la séance durant 10 minutes environ. En cas d'irradiation pré-opératoire la dose délivrée est habituellement de 46 Gray en 23 séances.

Dans la majorité des cas une chimiothérapie est réalisée de façon concomitante à la radiothérapie, associant 2 produits : le cisplatine et le 5 fluoro-uracile. La chimiothérapie est réalisée la 1ère semaine de radiothérapie et la 4ème semaine et chaque chimiothérapie dure 5 jours le plus souvent en hospitalisation.