En quoi consiste le traitement des sarcomes ?

La chirurgie

Le traitement du sarcome est avant tout la chirurgie qui doit être réalisée dans un centre référent du sarcome.

Celle-ci doit être large. La lésion est enlevée en bloc et enveloppée de façon uniforme d'une couche de tissu sain (en cas de tumeur superficielle, sous-cutanée : l'exérèse comporte le fascia profond). Le chirurgien prend une marge de 1 cm au moins de toute part, au-delà du sarcome.  Elle emporte souvent le muscle en totalité et ne découvre pas la tumeur en cours d'exérèse.

 

La radiothérapie des sarcomes des membres

La radiothérapie est réalisée pour limiter le risque de récidive locale. L’indication est portée en fonction du type de sarcome, de sa taille, de son grade histologique, du type de chirurgie prévue ou déjà réalisée.

La radiothérapie peut être réalisée en préopératoire ou en postopératoire en fonction du risque de chirurgie incomplète (proximité d’un nerf ou osseuse), du type histologique, de l’âge du patient (et de son risque de complication post-opératoire) et de la localisation du sarcome.

L’indication et le type de radiothérapie sont décidés en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP), en présence du chirurgien, du radiologue, de l’anatomopathologiste et des oncologues médicaux et radiothérapeutes.

En préopératoire, la radiothérapie délivre en général 50Gy à raison de 2Gy par séance et 5 séances par semaine. En postopératoire la dose délivrée est de 60 à 66Gy à raison de 2Gy par séance et 5 séances par semaine.

 

La radiothérapie des sarcomes rétropéritonéaux

La radiothérapie est peu réalisée dans cette localisation, mais elle peut être discutée pour les liposarcomes. Elle sera réalisée de préférence en préopératoire.

 

La chimiothérapie

La chimiothérapie peut être préconisée par la RCP, en pré ou postopératoire au cas par cas en fonction du risque de métastases à distance (variable selon le type histologique et la taille tumorale) et de l’état général du patient.

 

Quels sont les effets indésirables potentiels de la radiothérapie ? 

Les effets secondaires vont dépendre du site anatomique du sarcome. La radiothérapie n’a d’effet que localement sans effets généraux ou à distance.

Ces effets vont apparaitre au bout de 2 à 3 semaines dans la zone traitée : la peau est plus sèche et devient rouge (érythème). Un gonflement (œdème) est possible. En fin de radiothérapie, il peut survenir une sensation de brulure ainsi qu’un suintement (exsudation). Les zones les plus sensibles sont les zones de frottements, les cicatrices et les plis (inguinal, fessier, poplité). 

Cette toxicité cutanée s’amende dans les 15 jours à 3 semaines suivant la radiothérapie, avec des traitements topiques prescris par l’oncologue radiothérapeute.

 

Y a-t-il des effets indésirables à long terme ?

A long terme une fibrose cicatricielle peut apparaître. Elle dépend de la chirurgie réalisée ainsi que de la dose et du type de radiothérapie délivrée. Elle responsable d’un membre plus ferme, voire d’une raideur  articulaire. Cette fibrose (cicatrice profonde) s’améliore par la kinésithérapie, les massages, l’exercice physique.

La peau peut présenter un aspect de couperose (télangiectasies) ce qui n’a d’incidence qu’esthétique. Elle reste toutefois fragile et ne doit pas être exposée volontairement aux rayons UV.