Comment se déroule la préparation au traitement ?

Le traitement qui vous est proposé est décidé par le médecin spécialiste après concertation en réunion multidisciplinaire. Lors de la consultation, le radiothérapeute vous expliquera l'indication de cette radiothérapie, les modalités (les doses et les volumes) ainsi que son déroulement et les effets secondaires qu'elle provoque.

  • Le choix de la position de traitement est essentiel : il se fait généralement en position allongée sur le dos ; le bras à 90° bien dégagé et en appui sur un repose bras.
  • Le scanner dosimétrique : l'acquisition d'images scanner permet de définir au mieux les zones anatomiques à traiter (tumeur, sein, ganglions) et de repérer les organes dont la protection est essentielle tels que le cœur et les poumons.
  • La dosimétrie : cette étape permet de définir et d'analyser la répartition de la dose à administrer dans les différents volumes à traiter.
  • La mise en place : elle correspond à une séance blanche (aucun traitement n'est administré). Elle permet simplement la vérification du positionnement des faisceaux d'irradiation sous l'appareil de traitement. Les faisceaux de traitement sont dessinés sur la peau

 

Comment se déroule le traitement ?

Votre traitement nécessite des séances quotidiennes. Ces séances sont réalisées par des techniciens de radiothérapie. Vous serez installée seule dans la salle de traitement en contact audio-visuel permanent avec les techniciens. Le traitement débute 4 à 6 semaines après l'intervention chirurgicale en l'absence de chimiothérapie.
4 à 5 séances par semaine sont nécessaires pendant une durée moyenne de 5 à 7 semaines, la durée peut parfois être poursuivie pendant quelques jours afin de compenser les interruptions de traitement éventuelles (jours fériés ou maintenance de l'appareil de traitement par exemple). La séance de traitement dure environ 15 à 20 minutes en comptant la préparation et une mise en place soigneuse.

Le temps de traitement quant à lui est court (1 à 2 minutes).
La radiothérapie doit être délivrée de manière continue en limitant les périodes d'interruptions de traitement.
Les séances nécessitent de rester immobile dans la position requise durant toute la séance.

Les séances de radiothérapie sont indolores et ne nécessitent pas d'être à jeun.
Lorsqu'un traitement conservateur a pu être proposé à la patiente, un complément de dose au niveau du lit initial de la tumeur peut-être réalisé (BOOST). Ce complément peut-être réalisé soit par radiothérapie externe (sous l'appareil de traitement) ou par curiethérapie (à l'aide de fils d'iridium radioactifs placés dans la zone initiale de la tumeur opérée).